Le camp du mal qui soutient le terrorisme au Moyen-Age (3): La région du Najd en Arabie

آحمد صبحي منصور في الثلاثاء 21 مايو 2019


 

Le camp du mal qui soutient le terrorisme au Moyen-Age (3): La région du Najd en Arabie

 

 

Publié le 6 avril 2019

Traduit par: Ahmed Fathy

 

 

 

 

 

 

Introduction:

1- Malheur aux peuples dont les pays ont été envahis par une puissance bédouine du désert dont les hommes sont spécialisés dans les massacres et les pillages sous des bannières religieuses, se faisant agresser et se battre pour remplir un devoir religieux leur permettant d'entrer au Paradis dans l'Au-delà! C'est exactement le crime commis par la région du Najd contre toutes les autres régions environnantes. Dans le passé, les tribus de Najd ont lancé des raids contre les caravanes de pèlerins pour les voler. Ces raids étaient «laïques»; c'est-à-dire sans soulever aucune bannière / devise religieuse. Ces tribus ont formé une théocratie temporaire à un certain moment; ils sont venus pour être connus comme les Qarmates. L’Etat de ces Qarmates s’est élargi et ils ont commis de nombreux massacres dans les villes et les villages d’Iraq, du Levant et du Golfe (il s’agissait pour la plupart des mêmes régions qui ont été détruites par les terroristes wahhabites de l’EIIL [ou ISIS en anglais] à notre époque moderne). Plus tard, l'Etat saoudien a émergé dans un village de la région du Najd; les Saoudiens ont levé les bannières du wahhabisme afin d'étendre leur Etat en annexant des étendues de terres dans les régions autour du Najd; ils ont réussi à envahir la région du Hejaz. Ces Saoudiens wahhabites ont répandu des massacres et des sabotages dans la région du Levant et en Irak (il s’agit pour la plupart des mêmes régions qui ont été détruites par les terroristes wahhabites de l’EIIL à notre époque moderne). Bien entendu, notre époque moderne a permis aux terroristes de l'EIIL de commettre des crimes plus odieux que ceux des hommes qui ont fondé le premier Etat saoudien. Comme le wahhabisme est toujours propagé (comme si c'était l'islam bien qu'il soit en contradiction avec le Coran) dans le monde entier, les mouvements de terrorisme religieux wahhabites continueront de représenter une véritable menace dans le monde entier, alors que les terroristes wahhabites massacreront des civils innocents et pacifiques parmi les plus faibles sur la Terre.

2- Les racines historiques du wahhabisme sont discutées dans notre livre intitulé "Hanbalism - la mère du wahhabisme - et la destruction de l'Irak à la seconde époque des Abbassides". La sauvagerie et la brutalité des combattants saoudiens wahhabites sont discutées en détail dans nos livres intitulés "L'émergence du wahhabisme dans le Najd et sa propagation en Egypte", "Un aperçu historique de l'émergence et du développement des religions terrestres" et "Les mouvements d’opposition wahhabites en L’Arabie saoudite au XXe siècle".

3- La religion sunnite wahhabite de Satan permet de massacrer tous les non-wahhabites, y compris les sunnites non-wahhabites; cela permet même de massacrer des gens wahhabites qui se distinguent politiquement des souverains wahhabites intronisés! De 1745 à 1930 après J.-C., les gens wahhabites ont tué environ un million d'innocents en Arabie, en Irak et au Levant avec des épées, des lances et des fusils. Le nombre de victimes aurait été multiplié par dix si les gens wahhabites étaient armés d'armes modernes ou d'ADM. En fait, le monde entier doit éprouver une extrême anxiété si les armes de destruction massive atteignent les mains des terroristes wahhabites de l'EIIL et de leurs semblables!

4- Nous ne répéterons pas ce que nous avons écrit auparavant; nous ajoutons seulement une analyse, qui est liée à notre livre sur le massacre de la Nouvelle-Zélande dans les deux mosquées, sur la région du Najd en tant que foyer du terrorisme séculier et religieux au Moyen-Age.

 

Premièrement: entre les hommes bédouins du Najd et les califes du tribu de Qorayish:

1- Nous avons mentionné dans notre livre intitulé "L'histoire inexprimée des quatre califes pré-omayyades" que de tels califes rejetaient l'islam (c.-à-d., le Coran) dans le cadre de leurs crimes diaboliques appelés les conquêtes arabes qui contredisent les enseignements et les lois coraniques. Ils ont également commis leurs crimes dans le cadre de telles conquêtes au nom de l'islam et ils ont employé les hommes bédouins du Najd en tant que soldats des troupes militaires arabes de telles conquêtes. Plus tard, ces hommes bédouins de Najd se sont rebellés contre ces califes de Qorayish et sont devenus un groupe de combattants Al-Khawarij. Il existe une différence majeure entre les rebelles du Najd et les califes de Qorayish; ces califes ont limité leurs massacres à des combattants non-arabes et ils ont asservi les femmes et les enfants de tels combattants qui ont défendu leur pays contre l'invasion arabe; ils n'ont pas massacré des paysans, des artisans et des collecteurs d'impôts qui ont servi les Arabes. En revanche, les hommes bédouins du Najd qui ont formé les rebelles d’Al-Khawarij ont massacré tout le monde sans distinction. C'est un fait historique que la plupart des Al-Khawarij sont issus de la tribu de Rabeia, l'une des principales tribus du Najd. Les attaques et les révoltes d'Al-Khawarij ont causé beaucoup de dégâts au califat omeyyade et au califat abbasside au cours de la première époque abbasside.

2- Les centres de civilisation de l'empire arabe sont restés en Egypte, en Iraq, en Perse et en Afrique du Nord. Pendant ce temps, Najd est resté dans sa nature bédouine; cependant, des hommes bédouins du Najd ont servi de soldats dans le califat abbasside jusqu'à ce que le calife abbasside, Al-Motawakil, empêche le recrutement d'Arabes dans les troupes militaires du califat. Cela a eu pour effet de transformer les Arabes en maraudeurs et en pillards; les Arabes bédouins du Najd sont ceux qui ont détruit les villes égyptiennes du Sinaï et de la côte méditerranéenne. Bien sûr, l'influence négative de ces Arabes bédouins s'est accrue en Irak et au Levant; C'est parce que le Najd est situé géographiquement au sud de l'Irak et du Levant. Ces Arabes maraudeurs ont attaqué les caravanes de pèlerins sur les routes en Arabie pour voler leurs biens et leur argent. Ce fut la cause du conflit entre les califes abbassides de Qorayish et les leaders du Najd. Leurs raids contre les caravanes de pèlerins étaient de deux types: les raids «laïques» (c.-à-d., sans bannières  / devises religieuses) et les raids «religieux» (c.-à-d., avec des bannières  / devises religieuses) des Qarmates. Nous fournissons quelques détails dans les points ci-dessous.

 

Deuxièmement: les raids de bédouins sans élever des bannières / devises religieuses:

 Nous n'éliminons jamais la responsabilité qui incombe aux califes Abbassides irresponsables, négligents, corrompus et promisculaires; ils auraient dû protéger la caravane de pèlerins et assurer leur sécurité. Nous citons quelques faits sur les raids «laïques» de la deuxième époque Abbaside à partir des détails écrits dans le livre intitulé (Al-Muntazim) de l'historien Ibn Al-Jawzy.

Raids impliquant le massacre de pèlerins:

1- Lors les événements de l'année 361 A.H.: (... Les Arabes du désert de la tribu Bani Hilal ont attaqué les caravanes de pèlerins et en ont tué beaucoup avant de leur voler leurs biens ...).

2- Lors les événements de l'année 478 A.H.: (... Certains Arabes du désert ont attaqué une caravane de pèlerins égyptiens, en ont tué beaucoup, et ils ont volé leur argent et leurs biens et les survivants ne sont pas arrivés à la Mecque pour effectuer un pèlerinage; ils sont retournés dans leurs pays d'origine ...).

3- Lors les événements de l'année 563 A.H.: (... Les Arabes du désert de la tribu Bani Khafaja ont attaqué une caravane de pèlerins irakiens, les ont tous tués avant de voler leur argent, leurs chameaux et leurs biens ...).

4- Lors les événements de l'année 403 A.H.: (... Un groupe de bandits des Arabes du désert a retiré toute l'eau des puits situés sur la route des caravanes de pèlerins; une fois les caravanes émergées, il a été pris en embuscade et attaqué par ces bandits qui les ont emmenés les otages et ne leur ont jamais offert d’eau; les bandits ont demandé la rançon de 50000 dinars pour les libérer, ils étaient sur le point de mourir de soif; ils ont finalement accepté de laisser les bandits confisquer tous les chameaux, les biens et l’argent; enfin libérés, au moins 15 000 pèlerins sont morts alors qu'ils traversaient le désert à pied sans chameaux, sans argent, sans nourriture ni eau; les survivants étaient très peu nombreux ...).

Raids de vol de pèlerins sans les massacrer:

1- Lors les événements de l'année 405 A.H.: (... La caravane de pèlerins irakiens a quitté Bassorah et après trois jours passés sur la route désertique des pèlerins, elle a été attaquée par des hommes bédouins; ils se sont rendus sans trop de résistance; biens, argent et nourriture ont été confisqués, les pèlerins ont dû rentrer à Bassorah pour éviter de mourir de faim ...).

2- Ceci a été répété lors les événements de l'année 423 A.H.

Prendre des rançons des pèlerins pour garder leurs caravanes:

1- Certains hommes bédouins ont imposé aux pèlerins une rançon en échange de leur garde et au lieu de les voler. Un chef bédouin du Najd, lors des événements de l'année 382 A.H., a assiégé des pèlerins et contraint les Abbassides à payer une rançon afin que lui et ses hommes gardent la caravane menant à La Mecque et à l'Irak. Ce chef du Najd a déjà versé un million de dinars à deux récitants de Coran parce qu'il admirait leur voix! Les Abbassides ont trompé ce chef en lui donnant des dinars contrefaits; pour se venger, en 384 A.H., le même chef assiégea une caravane de pèlerins et exigea que les Abbassides lui paient la rançon de deux saisons de pèlerinage; les Abbassides ont continué à lui payer la rançon jusqu'à l'année 403 A.H.

2- Lors les événements de l'année 379 A.H., un chef d'une tribu de Najd conduisit ses hommes et attaqua et assiégea une caravane de pèlerins. Les négociations ont abouti à une rançon de 300 000 dirhams et à des vêtements raffinés d'Egypte et du Yémen afin de libérer les pèlerins indemnes.

3- Lors les événements de l'année 395 A.H., le même chef du Najd a demandé la double somme de la rançon!

Trahison après avoir reçu la rançon:

 Parfois, des Arabes du désert et des hommes bédouins qui gardaient les caravanes de pèlerins en échange d’une rançon ont trahi les pèlerins. Laissez-nous illustrer cela dans les points suivants.

1- Lors des événements de l'année 424 A.H., des pèlerins de Bassorah ont payé une rançon pour bénéficier de la protection des hommes bédouins; pourtant, au lieu de les garder, ces hommes bédouins ont assiégé et volé les pèlerins et les ont gardés en otages jusqu'à ce que plus d'argent soit reçu de Bassorah pour les racheter!

2- Lors les événements de l'année 457 A.H., les gardes bédouins ont volé des pèlerins irakiens au lieu de les protéger comme convenu; les pèlerins volés ont dû regagner leur patrie à Koufa, sans le sou et épuisés.

3- L’historien Ibn Al-Jawzy est décédé en 597 A.H; les dernières lignes de son livre intitulé (Al-Muntazim) portaient les événements de l'année 574 A.H.; il a écrit que les hommes bédouins de Najd ont attaqué les navires de certains pèlerins et en ont tué beaucoup, et leur ont volé tout leur argent et leurs biens. Lors les événements de l'année 553, Ibn Al-Jawzy a écrit sur sa propre expérience de pèlerinage; il a écrit que le guide du désert devait faire passer sa caravane par des chemins inconnus sur lors de son voyage vers La Mecque et vers sa patrie pour éviter les raiders et les maraudeurs.

Les pires atrocités subies par les pèlerins:

 Ibn Al-Jawzy était un témoin de son époque; lors les événements de l'année 545 A.H., il écrivit qu'une fois que de riches pèlerins ont atteint La Mecque, le prince de La Mecque convoitaient leur argent et leurs biens, de même que les bandits bédouins qui les attendaient à l'extérieur de la Mecque pour les attaquer et les voler; lorsque le prince de la Mecque a offert de protéger ses caravane contre les pillards en échange d'une grosse somme d'argent, ils ont refusé car ils avaient leurs propres gardes armés; pourtant, les bandits bédouins ont attaqué la caravane de ces riches pèlerins, leur volant tous leurs chameaux, leurs biens, leurs vêtements et leur argent (des centaines de milliers de dinars) et en tuant certains d'entre eux qui résistaient; ceux qui ont survécu après avoir été tués par des raids bédouins ont été forcés de se déshabiller et leurs vêtements ont été confisqués; ils devaient rentrer à la maison nus et à pied dans le désert; les femmes parmi eux ont couvert leurs organes génitaux avec de la boue; la plupart des survivants sont morts d'épuisement, de faim et de soif; très peu d'entre eux atteignent leur patrie.

Notre commentaire:

1- Ces Arabes sont censés savoir que les lois coraniques interdisent de causer des dommages aux pèlerins se rendant à la mosquée sacrée de la Kaaba à La Mecque; même les animaux sacrificiels amenés avec les pèlerins ne doivent jamais être blessés (voir 5:2). Le meurtre de personnes innocentes et pacifiques est un péché grave en islam (voir 4:93); même les soldats sur le champ de bataille qui se rendent et qui adhèrent à la paix ne doivent jamais être tués (voir 4:94 et 9:6).

2- Pourtant, les Arabes bédouins du désert dont les raids «laïques» visent le vol sont meilleurs que les raids «religieux» des Qarmates chiites qui ont brandi des bannières / devises religieux pour «justifier» leurs crimes odieux. Les Qarmates ont non seulement agi comme des bandits de route qui ont lancé des raids contre les caravanes de pèlerins, mais ils insistaient également pour massacrer autant de pèlerins que possible. C’était leur mauvaise habitude même lorsqu’ils attaquaient des villes et des villages irakiens et levantins, parce qu'ils ont tué toutes les personnes lors de tels raids, en supposant que de tels massacres étaient un devoir religieux!

Une brève note sur les Qarmates chiites:

1- Au cours des dernières années de sa vie, l'historien Al-Tabari a été témoin de certaines des atrocités commises par les Qarmates et il a enregistré leurs crimes odieux dans le dernier volume, vol. 10, dans son histoire, dans les événements des années 286 à 302 A.H. Bien sûr, les atrocités commises par les Qarmates ont duré presque deux siècles après la mort d’Al-Tabari; les Qarmates ont été vaincus et annihilés par les Arabes bédouins du désert d'une autre tribu.

2- Les Qarmates sont originaires de Najd; ils étaient plus sauvages et brutaux dans leurs viols et leurs massacres. En tant qu'historien et témoin, Al-Tabari a indiqué que le chef des Qarmates avait demandé à l'un de ses serviteurs adolescents de tuer tous les hommes capturés. Ce chef à un moment donné a anéanti tous les habitants des villes levantines telles que Hama, Baalbek, Salamiyah et Maarat Al-Numan; il a tué tous les hommes, femmes et enfants; ses soldats répandent l'effusion de sang et la destruction dans les villages levantins voisins. Selon l'historien Al-Nuweiry, cet extrémisme dans l'assassinat d'innocents était basé sur l'éducation «religieuse» chiite reçue par les jeunes des Qarmates. Al-Tabari mentionne une histoire vraie sur un jeune homme qui s'est converti à la religion des Qarmates et a abandonné sa mère et les membres de sa famille (après les avoir déclarés «infidèles») et il a embrassé l'idée de massacrer autant d'infidèles que possible en tant que devoir religieux.

Les Qarmates selon l'historien Ibn Al-Jawzy dans son livre d'histoire intitulé (Al-Muntazim):

Plus de raids des Qarmates contre le Levant et l'Irak:

1- Attaquer Al-Raqqa: c'est la même ville qui était la capitale temporaire de l'EIIL. Ibn Al-Jawzy mentionne lors les événements de l'année 290 A.H. que le chef qarmate Yahya Ibn Zakraweih a attaqué Al-Raqqa et a vaincu les troupes militaires abbassides (venant de Bagdad et de Damas) qui avaient défendu la ville. Ibn Al-Jawzy mentionne lors les événements de l'année 360 A.H. que les Qarmates ont attaqué Damas et La Mecque en dépit de la très longue distance qui sépare les deux villes. Ils ont tué beaucoup d'habitants des deux villes et volé toutes marchandises et biens.

2- Ibn Al-Jawzy ne mentionne pas beaucoup de détails sur les victimes de Damas et d'Al-Raqqa dans les raids des Qarmates là-bas parce qu'il se concentrait sur l'Irak; il a mentionné lors les événements de l'année 311 A.H. qu'un groupe de 1700 hommes de Qarmates (dirigé par leur chef Abou Taher) a attaqué Bassorah; ils ont placé des échelles sur le mur de la ville pour les monter et entrer la nuit à Bassorah et ils ont tué tous les gardes aux portes de la ville; ils ont ouvert les portes et ont fait des tas de sable et de cailloux pour empêcher la fermeture des portes tout en massacrant par leurs épées la plupart des habitants de Bassorah, en brûlant les marchés et les mosquées; certaines personnes se sont enfuies mais se sont noyées dans la mer. Les Qarmates sont restés 17 jours à Bassorah et ils ont chargé leurs chameaux de tous biens, argent et marchandises volés et de femmes et enfants réduits en esclavage.

3- Lors les événements de l'année 316 A.H., Ibn Al-Jawzy mentionne que le chef qarmate Abou Taher a mené ses hommes lors de raids contre Al-Raqqa, Al-Rahba et Circesium en Syrie et a mis la plupart des habitants de ces villes à l'épée. En outre, les Qarmates ont tué de nombreux Arabes bédouins chaque fois qu'ils les ont trouvés. Cela a obligé les Arabes bédouins à fuir chaque fois qu'ils ont appris qu'un groupe de Qarmates s'approchait d'eux. Quand Abou Taher est rentré dans son village en Najd, il a utilisé son argent mal acquis pour construire un manoir qu'il a nommé (Dar Al-Hijra); c'est-à-dire la maison de l'immigration, et il s'est proclamé le Mehdi attendu; le nombre de ses partisans (convertis à la religion chiite des Qarmates) a augmenté; après leur entraînement militaire, Abou Taher les a conduits à attaquer Kufa, une ville importante en Irak, et beaucoup de ses habitants (ainsi que les gardes nommés par les Abbassides) ont déserté leurs fermes et leurs champs et se sont enfuis de Koufa pour éviter d'être tués par les Qarmates qui ont attaqué de nombreux villages sur leur chemin, tuant tous les hommes, violant et tuant toutes les femmes et confisquant tous les biens précieux.

Les Qarmates ont attaqué les caravanes de pèlerins:

1- Lors les événements de l'année 294 A.H., Ibn Al-Jawzy mentionne que les Qarmates ont attaqué une caravane de pèlerins près de La Mecque; ils ont tué tous les hommes et asservi toutes les femmes; ils ont confisqué tous les biens de la caravane d'une valeur de 2 000 dinars. Le lendemain, ils ont attaqué une autre caravane de pèlerins très gardée; les combats se sont poursuivis pendant deux jours et ont pris fin lorsque les membres de la caravane ont eu soif et ont manqué  d'eau; ils ont dû se rendre; les Qarmates les ont tués et ont volé tout l'argent et tous les biens précieux sur tous les chameaux; peu d'hommes ont survécu et se sont enfuis.

2- Lors les événements de l'année 311 A.H., Ibn Al-Jawzy mentionne qu'Abou Taher, le chef des Qarmates, avait dirigé ses hommes (1000 soldats à cheval et 1000 soldats d'infanterie) et attaqué une caravane de pèlerins irakiens; ils ont tué tous les hommes avec leurs épées et ont confisqué tous les chameaux, l'argent et les biens et ont asservi toutes les femmes. La plupart des rares survivants qui se sont enfuis sont morts de faim et de soif dans le désert. A Bagdad et dans les grandes villes irakiennes, les funérailles ont été nombreuses. La plupart des gens pleuraient et restaient en deuil et ils ne faisaient pas de prières dans les mosquées pendant plusieurs jours.

3- Lors les événements de l'année 312 A.H., Ibn Al-Jawzy mentionne qu'Abou Taher, le chef des Qarmates, a conduit ses hommes (800 soldats à cheval et 800 soldats d'infanterie) à attaquer une caravane de nombreux pèlerins; ils ont tué ceux qui leur ont résisté et ont confisqué tous les chameaux, leurs biens précieux et de l'argent (environ un million de dinars), et ils ont asservi toutes les femmes, tous les enfants et certains hommes; ils ont été conduits dans la capitale des Qarmates au Najd; le reste des pèlerins mourut de faim et de soif dans le désert.

4- Lors les événements de l'année 323 A.H., Ibn Al-Jawzy mentionne qu'Abou Taher, le chef des Qarmates, et ses troupes militaires ont vaincu une armée abbasside qui gardait une caravane de riches pèlerins irakiens, tuant la plupart des soldats et pèlerins et volant des chameaux et tout le reste de biens de la caravane; les quelques survivants sont rentrés à Bagdad et aucun Irakien n'est allé en pèlerinage à La Mecque cette année-là.

Les Qarmates ont massacré des pèlerins à l'intérieur de la mosquée sacrée de la Kaaba en 317 A.H.:

1- Ibn Al-Jawzy mentionne qu'une caravane de pèlerins, dirigée par M. Mansour, chef de la tribu des Daylamites, est arrivée à La Mecque en toute sécurité; pourtant, Abou Taher et ses soldats qarmates les ont attaqués à La Mecque et ont tué la plupart d'entre eux à l'intérieur de la mosquée sacrée de la Kaaba dans laquelle ils ont encerclé la Kaaba et pourchassé ceux qui se sont enfuis dans les rues de la ville sainte. Les Qarmates ont confisqué la pierre noire, détruit le dôme au-dessus du puits d'eau de Zamzam, volé les rideaux noirs et la porte dorée de la Kaaba, ont tué le prince de La Mecque et pillé tout l'argent, les victuailles et les biens précieux. Quand Abou Taher a forcé l'un de ses hommes à monter sur la Kaaba pour casser et voler le tuyau d'or qui enleve l'eau de pluie, l'homme est tombé sur la tête et est mort. Beaucoup des cadavres des morts ont été jetés dans le puits d'eau de Zamzam; les autres ont été enterrés dans des fosses communes et personne n’a exécuté les prières funéraires. Abou Taher et ses hommes sont revenus dans leur ville en Najd en portant la pierre noire; il resta 20 ans avec eux jusqu'à ce qu'ils le rapportent à La Mecque plus tard.

2- Ibn Al-Jawzy mentionne qu'un homme qui a survécu à ce massacre à La Mecque a raconté qu'en entourant la Kaaba, il avait repéré un homme ivre qarmate qui était entré à cheval dans la mosquée sacrée de la Kaaba; le cheval a uriné sur le sol et l'homme qarmate a brandi son épée et a tué tous les hommes proches de lui; cet homme a vu que le meurtrier qarmate riait et a crié à ceux qui s'enfuyaient qu'il était impossible de prétendre qu'il existait une sécurité à La Mecque pour ceux qui entraient dans la mosquée sacrée de la Kaaba depuis que le destin lui avait permis de les massacrer! Cet homme a demandé à l'homme qarmate de partir parce que la sécurité signifie ici que les hommes doivent assurer la sécurité et la sûreté de tous ceux qui entrent dans la mosquée sacrée de la Kaaba; cet homme s'attendait à ce que le meurtrier qarmate le tue; cela n'est pas arrivé; sans voix, le meurtrier qarmate s'éloigna de la mosquée sacrée de la Kaaba avec dédain.

Notre commentaire:

 Le Seigneur Dieu dit ce qui suit dans le Coran à propos de la mosquée sacrée de la Kaaba située à La Mecque en Arabie: "...et quiconque y entre est en sécurité. Et c'est un devoir envers Allah pour les gens qui ont les moyens, d'aller faire le pèlerinage de la Maison..." (3:97); "[Et rappelle-toi], quand nous fîmes de la Maison un lieu de visite et un asile pour les gens..." (2:125); la chasse est absolument interdite à l'intérieur de la mosquée sacrée de la Kaaba: "O les croyants! Ne tuez pas de gibier pendant que vous êtes en état d'Ihram..." (5:95). En Arabie, la région du Najd est l’axe du mal et la racine de la religion wahhabite de Satan qui est la cause du terrorisme religieux de notre époque moderne. C'est le sujet du prochain article. 

اجمالي القراءات 637

للمزيد يمكنك قراءة : اساسيات اهل القران
أضف تعليق
لا بد من تسجيل الدخول اولا قبل التعليق
تاريخ الانضمام : 2006-07-05
مقالات منشورة : 4161
اجمالي القراءات : 37,160,228
تعليقات له : 4,472
تعليقات عليه : 13,186
بلد الميلاد : Egypt
بلد الاقامة : United State

مشروع نشر مؤلفات احمد صبحي منصور

محاضرات صوتية

قاعة البحث القراني

باب دراسات تاريخية

باب القاموس القرآنى

باب علوم القرآن

باب تصحيح كتب

باب مقالات بالفارسي