Search:
From the Archive
Torture within Quranist Viewpoint (11): The Differences between Life-Tests and the Infliction of Torment
About The Moment of Death
The Islamic History between Democracy and Despotism
Quand l'Arabie saudite se purifiera-t-elle de l'abomination du wahhabisme?!
Fatwas Part two:
A Mosque For the Sake of God, O Muslims!
Christian Copts in Egypt Will Continue to Be Massacred since There Are Those Who Benefit from Such Massacres!
Where Are Those Army Soldiers Who Would Readily Sacrifice Their Life in Defense of the Affluent, Corrupt Saudi Family?
En quête d'un sourire
The ISIS Caliphate and the Churches
Blessing is the Land of the US.
Surviving Work
Was the Caliph Omar Ibn Al-Khattab One of the Causes of Hiding the Original Text of the Torah?
À propos de notre émission YouTube «Quranic Moments»: Un appel addressé à nos chers coranistes
They Ask You about the Halloween
Conclusion of the Book: Islam Is the Religion of the Truth, But What about Those Who Ascribe Themselves to Islam?
A NEW MODEL OF NATION-BUILDING
About Israel and the Israelite Tribes within a Quranist Vision
The Testimony of the Privately Owned Religion of the Saudi Wahabism: (There Is No God but the Saudi King)!
Islamic tolerance: a comparison between Egypt and America
Le criminel australien entre l'islamophobie et la phobie de l'ouest: Le scénario de la destruction totale après le massacre de la Nouvelle-Zélande (3)

 

Le criminel australien entre l'islamophobie et la phobie de l'ouest: Le scénario de la destruction totale après le massacre de la Nouvelle-Zélande (3)

 

Publié le 19 mars 2019

Traduit par: Ahmed Fathy

 

 

 

 

 L’environnement actuel est en train de se préparer à assister à des crimes terroristes mutuels (perpétrés par des criminels wahhabites et des gens blancs extrémistes) et renforcés par l’islamophobie en Occident, exprimés par de nombreux Occidentaux, et par la phobie de l’Occident, exprimée par la plupart des 'musulmans'. Parce que nous ne perdons jamais l'espoir d'introduire une réforme, nous écrivons plus de détails sur ce sujet ci-dessous.

 

Premièrement: l'islamophobie en Occident:

1- Une de nos amies est une femme égypto-américaine. elle a donné naissance à sa fille aux Etats-Unis; cette fille a maintenant 30 ans; lorsqu'elle a visité Le Caire, en Egypte, pour la première fois avec sa mère, elle a entendu l'appel des prières de l'aube dans une mosquée voisine; une fois qu'elle a entendu la phrase (Dieu est le Plus Grand!), ou Allahu Akbar! en arabe, elle a paniqué et a sauté du lit en criant; elle a supposé qu'un crime terroriste avait été commis; c'est parce que la phrase (Dieu est le Plus Grand!) est associée dans son esprit au terrorisme et aux terroristes wahhabites.

2- Dans un film que nous avons regardé à la télévision, un terroriste non musulman a posé des bombes à retardement dans un stade, pendant un match, rempli de milliers de personnes. Le héros du film a découvert les bombes et a demandé à son assistant (un immigré indien musulman aux Etats-Unis) de l'aider à faire sortir les gens du stade immédiatement; cet assistant n'arrêtait pas de crier sur les gens pour les informer sur les bombes mais personne ne voulait l'entendre; il a eu une brillante idée de les faire partir immédiatement: il leur a crié la phrase (Dieu est le Plus Grand!), ou Allahu Akbar! en arabe, et ils sont partis rapidement dans la panique.

3- La phrase (Dieu est le Plus Grand!), ou Allahu Akbar! en arabe, est utilisé par les terroristes wahhabites lorsqu'ils commettent leurs opérations terroristes ou leurs attentats-suicides; cette phrase provoque la panique chez les occidentaux. YouTube regorge de vidéos amusantes et incitant au rire qui exploitent cette panique.

4- Les attentats-suicides terroristes ne sont pas familiers en Occident; les terroristes occidentaux non wahhabites commettent leurs opérations terroristes sans se suicider; le terroriste australien et ancien entraîneur de gymnastique Brenton Tarrant en est un exemple. Les attentats-suicides à l’Ouest sont perpétrés par des terroristes wahhabites qui s’explosent dans les rues (ou dans des lieux publics ou des moyens de transport) alors qu’ils sont vêtus de vêtements décontractés et ressemblent à des personnes ordinaires afin de ne pas attirer l’attention des autres; leurs attentats-suicides devraient avoir lieu n'importe quand et n'importe où dans l'Ouest; c'est la principale cause de panique. Partout dans le monde occidental, les gens doutent généralement des personnes ayant des caractéristiques du Moyen-Orient. Ce doute, cette suspicion et cette peur sont maintenant connus sous le nom d'islamophobie.

5- Nous citons les passages suivants de Wikipedia (https://fr.wikipedia.org/wiki/Islamophobie): (... L'islamophobie se définit étymologiquement comme la peur ou la crainte de l'islam, mais le sens a été déplacé vers la notion d'une « hostilité envers l'islam et les musulmans». Née dans la première moitié du xxe siècle, la définition de ce mot varie suivant les milieux et les périodes. De nombreuses divergences quant à son origine existent, et certains y voient une manipulation sémantique visant à empêcher toute critique de l'islam. La presse francophone, ainsi que des institutions et des organisations internationales de lutte contre les discriminations, utilisent le terme pour désigner un phénomène de stigmatisation sociétal à l’encontre des musulmans ... Le terme « islamophobie » s'est formé à partir du mot «islam» et du suffixe « phobie », qui dérive de phobos — du grec ancient «frayeur» ou «crainte» ... Plusieurs chercheurs ont montré que le mot « islamophobie » est utilisé en France dès le début du xxe siècle ... Le journaliste Alain Gresh, ainsi que les sociologues Abdellali Hajjat et Marwan Muhammad  notent, notamment, l'utilisation de l'expression «délire islamophobe» dès 1925 en France ... Le sens contemporain du terme émerge en Grande-Bretagne dans les années 1990, sous la plume de l’organisation antiraciste Runnymede Trust ... Son usage se répand dans le langage médiatique essentiellement à partir des attentats du 11 septembre 2001, à New York, des attentats de Madrid du 11 mars 2004 et des attentats des 7 et 21 juillet 2005 à Londres, qui, revendiqués par des islamistes provoquent des réactions de rejet envers des musulmans dans plusieurs pays, principalement occidentaux ... Le Grand Robert, dans son édition 2015, écourte la définition qui s'accorde dorénavant avec celle du dictionnaire Larousse, pour lequel l'islamophobie renvoie à l'« hostilité envers l'islam, les musulmans» ... Une étude du Runnymede Trust utilise le terme islamophobique pour caractériser un certain point de vue sur la religion musulmane, puis considère que l'islamophobie est source de danger pour la communauté musulmane et finalement pour l'ensemble de la société ...).

6- Nous affirmons les points suivants.

6/1: L'islamophobie est la réaction normale au terrorisme wahhabite, passé et présent, qui s'explique par des motivations religieuses toujours actives. Les terroristes wahhabites présument à tort que leurs crimes odieux constituent du «djihad islamique» et qu'ils méritent le Paradis avec des dizaines des houris pour les terroristes qui ont commis des attentats-suicides. Cela signifie que le terrorisme sunnite et wahhabite continuera tant que durera le système de croyance wahhabite de Satan.

6/2: Les penseurs occidentaux qui ont inventé le terme (islamophobie) sympathisent avec les «musulmans» ordinaires et avec l'islam; ils ont mentionné que le nombre de «musulmans» dans le monde s'élevait à 1,5 milliard, alors que les terroristes «musulmans» ne comptent que quelques milliers de personnes. Les penseurs occidentaux affirment qu'il existe d'autres mouvements terroristes appartenant à d'autres religions, même parmi les occidentaux, y compris les révolutionnaires irlandais et leurs crimes terroristes.

6/3: Le terme (islamophobie) signifie la haine et la peur de l'islam et des «musulmans» en général. Il s'agit d'un principe fondamental chez les suprémacistes blancs et les gens blancs extrémistes xénophobes occidentaux, qu'il s'agisse de prédicateurs de haine et de violence ou de prédicateurs / combattants comme le terroriste australien Tarrant. Ces gens blancs extrémistes racistes ne sont pas du tout différents des gens wahhabites (et sont en fait leurs homologues) qui détestent l'Occident pour des raisons religieuses.

 

Deuxièmement: la phobie de l’Occident chez la plupart des musulmans: une haine profondément ancrée de l’Occident, motivée par des motifs religieux et des racines historiques:

1- Les racines historiques remontent à l'ère des califes pécheurs antérieurs aux Omeyyades, qui ont initié les conquêtes arabes et divisé le monde en deux territoires de croyance / paix et d'incrédulité / guerre, faisant du territoire des «infidèles» le camp à haïr et à combattre dans le «djihad islamique» jusqu'à la fin des jours.

2- Dans les livres d'Ibn Abdul-Wahhab (fondateur du wahhabisme), il affirme que haïr les 'infidèles' (c.-à-d., les gens juifs + chrétiens) et les 'polythéistes' (c.-à-d., les gens sunnites non-wahhabites et tous les gens chiites + soufis) fait partie de la religion. Au cours du premier royaume saoudien, Ibn Abdul-Wahhab a dirigé des raids et des campagnes militaires contre les Arabes non wahhabites en Arabie et en Irak, les considérant comme des 'polythéistes' qui méritent de mourir. Les hommes wahhabites des premier et deuxième royaumes saoudiens n’ont jamais atteint l’Occident, qui regorge d’'infidèles'. C’est pourquoi l’Europe était à l’écart de ces hommes wahhabites. Par le djihad wahhabite, Abdul-Aziz Al-Saoud a réussi à établir le troisième actuel royaume saoudien, en utilisant les épées des djihadistes connus à l'époque sous le nom de Frères wahhabites de Nejd, qui étaient des combattants sauvages et brutaux, des fanatiques religieux et des extrémistes.

3- Bien sûr, haïr tous les gens non wahhabites (en particulier en Occident) fait partie intégrante de la religion wahhabite de Satan. Les Frères wahhabites de Nejd qui ont aidé Abdul Aziz Al Saoud à établir son royaume saoudien se sont révoltés contre lui parce qu'il entretenait des relations étroites avec les Britanniques (considérés par les hommes wahhabites comme des 'infidèles' qu'il faut les combattre à mort!) et parce qu'il a été introduit en Arabie des inventions 'diaboliques' de l’Occident (par exe., voitures et motos). Abdul-Aziz Al-Saoud s'est battu, a vaincu et a anéanti les Frères du Najd qui se sont rebellés contre lui; il a créé l'organisation terroriste MB (ou le Frères musulman) en Egypte avec l'aide de ses agents: Rasheed Reda et Hassan Al-Banna. Le roi saoudien Feisal utilisa les revenus pétroliers pour propager le wahhabisme dans le monde entier. Les djihadistes wahhabites (par exe., l'organisation terroriste MB, Al-Qaïda, le Hamas et l'EIIL) se sont livrés à des opérations terroristes dans l'Ouest, et leurs victimes sont des «musulmans» non wahhabites, ainsi que des Israéliens, des gens juifs et des gens chrétiens.

 

Troisièmement: les racines de la haine de l'Occident au sein de la religion des 'musulmans' sunnites dans la première fausse biographie de Muhammad écrite par M. Ibn Ishaq:

1- Ibn Abdul-Wahhab cite fréquemment Ibn Ishaq dans ses livres. L'auteur Ibn Ishaq est décédé en 152 A.H., et il a fabriqué la biographie de Muhammad; il l'a écrit de sa propre imagination; il a dépeint une fausse image de Muhammad pour faire sa vie ressemble à celle du calife abbasside Abou Jaffer Al-Mansour. En fait, Ibn Ishaq a été commandé et récompensé financièrement par Al-Mehdi, fils et successeur d'Abou Jaffer Al-Mansour, pour écrire une fausse biographie de Muhammad. Naturellement, Ibn Ishaq a été influencé par la culture dominante de son époque, marquée par une lutte militaire entre les Arabes et les Byzantins. Cette lutte militaire a été initiée par les califes Abou Bakr et Omar dont les troupes militaires ont commis l'agression en attaquant les empires byzantin et perse. Cette lutte militaire s'est poursuivie et exacerbée pendant la vie d'Ibn Ishaq. C'est pourquoi il a inventé des événements imaginaires et les a attribués à Muhammad. Il a déformé son vrai caractère (que l'on ne trouve que dans le texte coranique). Dans sa fausse biographie, Ibn Ishaq a fait apparaître Muhammad comme l'un des chefs des guerres d'agression et d'invasion. En revanche, le Coran nous dit que toutes les batailles de Muhammad et du peuple de Yathreb ont eu lieu dans des cas de légitime autodéfense contre des agresseurs; le Coran contient des lois sur les combats d'autodéfense.

2- La révélation coranique décrit les événements de la vie de Muhammad, notamment ses relations avec ses épouses, ses compagnons et les agresseurs polythéistes. De nombreux versets coraniques contiennent des commentaires, des reproches, des avertissements et des commandes adressés à Muhammad. Dans ces détails, tous les combats d'autodéfense de la cité-état de Yathreb sont mentionnés sans exception jusqu'à ce que les Arabes d'Arabie aient adopté la religion de la paix (c.-à-d., l'islam en termes de comportement pacifique et non violent, selon les versets coraniques 110:1- 3) et arrêté leur agression militaire.

3- Ibn Ishaq a écrit sa fausse biographie de Muhammad environ 150 ans après la mort de Muhammad; il a délibérément ignoré les événements de la vie réelle de Muhammad dans le texte coranique et il a inventé de nombreux mensonges / fabrications / mythes sur Muhammad; par exe., Muhammad a tué des hommes capturés (ou prisonniers de guerre) et a asservi des femmes! En outre, Ibn Ishaq a fabriqué des récits de batailles qui n’ont jamais eu lieu, et ils incluent la bataille imaginaire de Mo'ta puisque Ibn Ishaq imaginait que Muhammad avait envoyé des troupes militaires au Levant pour combattre les Byzantins pendant pendant qu'il est resté à Yathreb!

 

Quatrièmement: le mythe / mensonge de la bataille de Mo'ta dans la fausse biographie de Muhammad écrite par Ibn Ishaq:

 Nous citons quelques lignes du livre d'Ibn Ishaq sur la prétendue bataille de Mo'ta, suivies de nos commentaires.

1- Ibn Ishaq écrit à propos de Muhammad et date son faux récit en l'an 8 A.H.: (... Au milieu de la huitième année A.H., Prophète Muhammad, que la paix et les salutations soient sur Lui, envoya une champagne militaire dans le Levant ...). Ibn Ishaq veut que ses lecteurs s'imaginent que Muhammad a envoyé des troupes militaires pour conquérir le Levant, alors contrôlé par les Byzantins.

2- Ibn Ishaq écrit: (... J'ai entendu M. Ibn Jaffer Ibn Al-Zubayr a déclaré qu'Orwa Ibn Al-Zubayr avait déclaré que le Prophète Muhammad, que la paix et les salutations soient sur Lui, avait envoyé une campagne militaire dans un lieu connu du Levant comme Mo'ta en 8 A.H. et que les dirigeants étaient Zeid Ibn Haretha, et s'il est blessé ou tué, il sera remplacé par Jaffer Ibn Abou Talib, et s'il est blessé ou tué, il sera remplacé par Abdullah Ibn Rawaha ...).

2/1: Ibn Ishaq veut que ses lecteurs s'imaginent que Muhammad a nommé trois dirigeants de telles troupes militaires arabes envoyées à la conquête du Levant.

2/2: C'est vraiment induisant le rire; Ibn Ishaq est un menteur invétéré. M. Ibn Jaffer Ibn Al-Zubayr et Orwa Ibn Al-Zubayr étaient morts et ils ne rencontrèrent jamais Ibn Ishaq; comment se fait-il qu'il les ait entendus?! En outre, Orwa est né en 23 A.H. après la mort de Muhammad et pendant le règne du calife Omar Ibn Al-Khattab; cela signifie qu'Orwa n'a jamais vu Muhammad; comment se fait-il qu'il raconte des événements dont il n'a jamais été témoin?!

3- Ibn Ishaq écrit plus de mensonges: (... Une fois que Heracluis, l'empereur byzantin, entendit parler des troupes militaires arabes marchant vers le Levant, il mobilisa ses troupes byzantines de 200 000 soldats et quelques Arabes d'Irak et du Levant ... Les troupes arabes s'installèrent dans leur camp près des frontières du Levant et les chefs militaires décidèrent d'envoyer une lettre au Prophète Muhammad, la paix et les salutations soient sur Lui, l'informant du nombre de troupes byzantines afin qu'il décide si elles se battraient de toute façon ou d’attendre que des renforts viennent de Yathreb ...). Cela signifie que Héraclius affronta les troupes arabes avec des troupes byzantines comprenant 200 000 hommes, byzantins et arabes.

4- Ibn Ishaq écrit plus de mythes; il mentionne que les trois chefs militaires des troupes arabes ont été tués au combat et que Khaled Ibn Al-Waleed a dû se désigner lui-même comme nouveau chef militaire pour organiser le processus de retraite des troupes arabes défaites.

5- Ibn Ishaq écrit un autre mensonge; c'est-à-dire que Muhammad qui se trouvait à Yathreb savait que les troupes arabes avaient été vaincues à Yathreb sans que personne ne le lui dise: (... Soudain, le Prophète Muhammad, que la paix et les salutations soient sur Lui, brisa son silence et dit à ceux qui l'entouraient qu'il était juste informé de la défaite des troupes militaires envoyées au Levant et du fait que les trois chefs militaires ont été tués alors qu'ils portaient des banderoles pendant la bataille; il a été informé que leurs âmes étaient allés droit au Paradis ...).

5/1: Ibn Ishaq raconte ici un mensonge très stupide; qui a informé Muhammad?! Etait-ce une révélation divine?! Cela ne peut pas être vrai. Le Coran nous dit que Muhammad n'a jamais connu ni parlé des aspects métaphysiques de l'invisible, de l'inconnu et de l'avenir. Ainsi, comment aurait-il eu connaissance de la défaite des troupes arabes soi-disant envoyées pour conquérir le Levant et combattre les Byzantins?!

5/2: Comment se fait-il qu'Ibn Ishaq mentionne qu'un chef a envoyé des troupes militaires arabes en nombre limité pour commettre une agression et pour attaquer la plus grande puissance de l'ancien monde à l'époque (les Byzantins) au Levant?! Les Byzantins étaient très puissants après avoir vaincu les Perses et Héraclius était un empereur byzantin très connu à l'époque après sa victoire sur les Perses.

5/3: Comment se fait-il qu'Ibn Ishaq mentionne que Muhammad a envoyé des troupes militaires au Levant alors qu'il restait à Yathreb?! Cela contredit le Coran. Le Seigneur Dieu a reproché aux hypocrites de Yathreb leur refus de participer à la légitime autodéfense en combattant les agresseurs: "Il leur plaît, (après le départ des combattants) de demeurer avec celles qui sont restées à l'arrière. Leurs cœurs ont été scellés et ils ne comprennent rien." (9:87); "...Il leur plaît de demeurer avec celles qui sont restées à l'arrière. Et Allah a scellé leurs cœurs et ils ne savent pas." (9:93). Rester avec les femmes et les enfants en hésitant à participer à la légitime autodéfense en combattant les agresseurs est une grande honte; c'est le contexte de la compréhension de la réprimande dans les versets coraniques 9:87 et 9:93. Il est donc impossible et illogique de croire au mythe de Ibn Ishaq selon lequel Muhammad enverrait des troupes d'agression militaires attaquer la plus grande puissance de l'ancien monde à l'époque (les Byzantins) alors qu'il resterait à Yathreb avec des femmes et les enfants!

5/4: Cette histoire mythique d'Ibn Ishaq se termine "avec bonheur" alors que le chef de l'armée Khaled Ibn Al-Waleed se retirait en paix avec ses troupes arabes défaites! Il est impossible et illogique que l'empereur byzantin Héraclius, qui disposait d'énormes armées, permette aux troupes militaires agressives arabes de se retirer en paix.

 

Cinquièmement: la véritable source de danger dans les mythes / mensonges écrits par Ibn Ishaq:

1- La fausse biographie de Muhammad  écrite par Ibn Ishaq jouit jusqu'à présent d'une croyance et d'une sanctification par les gens sunnites; d’historiens sunnites notables (Ibn Hisham, Al-Tabari, Al-Masoody, Ibn Al-Atheer et Ibn Al-Jawzy) en ont beaucoup cité. Par conséquent, la fausse biographie de Muhammad  écrite par Ibn Ishaq est devenue partie intégrante de la religion sunnite de Satan et a inspiré Ibn Abdul-Wahhab (le fondateur du wahhabisme) au sein de ses livres qui exhortent le terrorisme et la haine de (l’autre) (c.-à-d., tous les gens non-wahhabites). Jusqu'à présent, la fausse biographie sanctifiée de Muhammad  écrite par Ibn Ishaq fait partie intégrante des religions sunnite et soufie des Satan; la plupart des 'musulmans' y voient une biographie «infaillible»!

2- La fausse biographie de Muhammad  écrite par Ibn Ishaq a pour but de "justifier" tardivement les crimes d'agression militaire des califes divinisés Abou Bakr et Omar contre les Byzantins.

3- La fausse biographie de Muhammad  écrite par Ibn Ishaq a contribué jusqu'à présent à la haine profondément enracinée de l'Occident (Byzantins, Européens et autres) au sein de la psyché des gens sunnites wahhabites; c'est le contexte culturel qui donne un prétexte au terroriste australien et à ses semblables.

 

Enfin:

1- Les mythes / mensonges d'Ibn Ishaq ont détourné l'attention de la plus grande indication historique miraculeuse du Coran sur les Byzantins.

2- Ce sujet des Byzantins dans le Coran implique un article séparé.


The views and opinions of authors whose articles and comments are posted on this site do not necessarily reflect the views of IQC.