Search:
From the Archive
Fanatic Fatwas
The Concept of Usury (1)introduction
A Message from A Reader – May the Almighty Lord God Bless him
The Introduction to the Book Titled "The Falsehood of Al-Aqsa Mosque of Jerusalem"
A NEW MODEL OF NATION-BUILDING
There is No “Custody of Men over Women”
Torture within Quranist Viewpoint (16): Torment and the Divine Justice of the Almighty Lord God
"…And do not hold on to ties with fanatic unbelieving women…" (Quran 60:10)
Quranists: the Beginning and the Development
Swiss Banks Must Return The Money To The Mother Country Of The Client
A great German Muslim, God bless him!
Is it possible to reform the Saudi State?
Are Men more superior to Women in the eyes of God Part 2
MATIERE A REFLEXION (V)
Torture within Quranist Viewpoint (5): Torture/Torment of Ancient Nations in This World
"N'avez-vous pas vu ceux qui ont échangé la Bonté de Dieu avec la mécréance..." (Coran 14:28)
Dr.Colonel Mohamed ELghanam: asks for a criminal trial of Mubarakþ
Le chef d'Al-Azhar est un criminel de guerre, mais comment qualifierait-on le Président égyptien Abdel-Fattah Al-Sisi?
Fatwas Part two:
Fatwas Part Seventy
Quand le royaume saoudien va-t-il s'effondrer?

 

Quand le royaume saoudien va-t-il s'effondrer?

Publié le 10 décembre 2017

Traduit par: Ahmed Fathy

D'ABORD:

Entre le royaume saoudien et la Corée du Nord:

1- Une nation forte est une nation qui se régit au sein des mécanismes démocratiques et dont les forces armées militaires se soumettent aux autorités exécutives choisies par les citoyens et surveillées par le parlement élu, en présence de médias libres, de surveillance nationale et de puissants organisations civils qui représentent tous les gammes et les spectres sociaux. Dans les pays tyranniques, les forces armées militaires se soumettent à un dirigeant tyrannique qui les utilise pour opprimer les citoyens non armés, et les appareils de sécurité sont si nombreux et ils se chevauchent avec les forces armées militaires employées par les tyrans pour opprimer les citoyens non armés.

2- La tyrannie saoudienne dépasse le régime tyrannique de la Corée du Nord; les dirigeants nord-coréens n'ont jamais donné leur nom de famille (Kim) à leur pays. L'actuel président nord-coréen, Kim Jong-un, a succédé à son père, le défunt président Kim Jong-il, et son grand-père, le fondateur de l'État, est le président Kim Il-sung. Cela signifie que Kim Jong-un est le troisième de la famille (Kim) au pouvoir depuis 1948. Aucun président de cette famille n'a jamais pensé à donner son nom de famille au pays; ils adhèrent au nom de la Corée et cherchent à unifier la Corée du Nord et la Corée du Sud. Ceci est en contraste avec les membres de la famille royale saoudienne qui insistent pour donner leur nom au royaume qu'ils possèdent.

3- Les forces armées militaires de la Corée du Nord semblent apparemment - jusqu'à présent - être sous le contrôle du jeune tyran, Kim Jong-un, qui contrôle le pays et les citoyens, et ce président affronte sans crainte les États-Unis et le monde entier avec ses forces armées militaires. Le président nord-coréen n'a pas besoin de mercenaires pour sa protection, contrairement au jeune prince héritier Ibn Salman.

 

Les mercenaires du prince-héritier Ibn Salman:

1- Ibn Salman a employé des mercenaires de Blackwater pour opprimer les citoyens de son royaume et les membres de sa famille saoudienne. Nous pouvons remarquer deux points dans cet événement: (A) Ibn Salman ne fait pas confiance à ses forces de sécurité et forces militaires saoudiennes, et (B) il est allé à l'extrême dans la punition des princes de sa famille. Il a ordonné à ses mercenaires de torturer certains princes au point que les chaussures des mercenaires de Blackwater ont écrasé les têtes de ces princes. Cette torture pourrait être considérée comme «normale» lorsqu'elle est infligée à des citoyens pauvres et sans défense en Arabie, mais inimaginable pour les princes saoudiens - l'intention ici était d'écraser leurs âmes pour les enseigner (si les princes étaient libérés vivants de prison) pour ne jamais oser s'opposer à Ibn Salman.

2- Avec ces mercenaires, Ibn Salman est devenu trop puissant et il est allé à l'extrême dans sa tyrannie et son oppression à l'intérieur et à l'extérieur du royaume saoudien. Ibn Salman a échoué dans ses batailles politiques et militaires au Yémen, au Qatar et au Liban. Si Ibn Salman gouvernait une nation vivante, cette nation le détrônerait comme une punition pour ses échecs. Le seul domaine dans lequel Ibn Salman a réussi à atteindre une certaine mesure de succès est d'écraser, de punir et de torturer les opposants potentiels parmi les membres de sa famille avant son intronisation éminente et avant qu'ils ne lui fassent du mal. Devant les caméras des médias, Ibn Salman s'agenouilla et se prosterna devant Ibn Nayef; pourtant, une fois qu'Ibn Salman est devenu trop fort par le soutien américain et les mercenaires, il a ordonné à ses mercenaires de torturer Ibn Nayef pour lui faire perdre sa dignité pour toujours. Ibn Salman n'aurait jamais commis une telle violation s'il y avait une certaine autorité à une entité de gardes nationaux ou à une armée. Par conséquent, les mercenaires de Blackwater sont les nouveaux Mamelouks embauchés par Ibn Salman pour l'aider à diriger; assez tôt, ces mercenaires ou mameluks contrôleront Ibn Salman lui-même.

3- La présence de ces mercenaires montre qu'Ibn Salman est un tyran extrémiste imprudent qui ne cherche aucun compromis et n'a jamais fait confiance aux membres de sa famille, aux forces armées saoudiennes ou aux appareils de sécurité. Ibn Salman a passé tout le chemin et il n'y a pas de retour en arrière pour lui; il a atteint le point de non-retour; c'est-à-dire, sa lutte existentielle contre de nombreux ennemis, à l'intérieur et à l'extérieur des membres de la famille saoudienne, a commencé, et c'est lui ou eux. Ibn Salman s'est autorisé à l'avance avec toutes les autorités disponibles confisquées par lui, et il n'a laissé aucun choix pour ses ennemis, sauf qu'ils s'agenouillent et se prosternent devant lui. Ibn Salman peut facilement renvoyer et/ou emprisonner n'importe qui parmi les chefs militaires et les chefs de sécurité et confisquer leur argent; il est le juge et le bourreau en même temps.

4- Abdul-Aziz Al-Saoud, grand-père d'Ibn Salman, a établi le royaume saoudien en utilisant les sauvages Frères de Nejd, et ils se sont opposés et se sont battus contre Abdul-Aziz Al-Saoud, mais il a réussi à les vaincre. Abdul-Aziz Al-Saoud a renforcé son royaume en épousant les filles des principaux chefs tribaux afin d'obtenir leur loyauté: par exemple, des tribus d'Al-Sedeiriyya, Shamar, Al-Rasheed et Al-Sheikh. Il était possible que la ligne des rois se limiterait à la progéniture d'Abdul-Aziz Al-Saoud de son épouse de la tribu Al-Sedeiriyya, si la tribu de Shamar n'a pas interféré pour soutenir le prince Abdullah, dont la mère était originaire de tribu de Shamar, et qui a forcé le roi Fahd à faire d'Abdullah le prince héritier au lieu du puissant prince Sultan. Ibn Salman a traîtreusement écrasé les princes Mutaib Ibn Abdullah et Ibn Nayef, entre autres, ce qui montre que la forte influence des tribus s'est affaiblie il y a des années et qu'elle est aussi celle des princes puissants appartenant à ces tribus. Ibn Salman compte clairement sur ses bonnes relations avec les puissances occidentales, comme il sert leurs intérêts et les siens, et sur les mercenaires à l'intérieur du royaume saoudien. Cette confiance dans le soutien américain est prouvée en libérant Saad Al-Hariri (le Premier ministre libanais) et le prince Mutaib Ibn Abdullah basé sur les commandements des États-Unis et d'autres puissances occidentales.

 

Le royaume saoudien a été établi sur des mines dangereuses:

1- Nous voyons ici comment Ibn Salman place son destin et celui de son royaume entre les mains des mercenaires de Blackwater et de leurs maîtres américains. L'existence d'Ibn Salman et de son royaume ne dépend que sur être à la service des intérêts américains. L'effondrement imminent du royaume saoudien n'est qu'une question de temps; les puissances occidentales réfléchissent au moment de décider de provoquer un tel effondrement, maintenant ou plus tard, et laquelle des deux options servirait le mieux leurs intérêts. Outre les puissances occidentales, les autres facteurs qui influencent une telle décision (c'est-à-dire, provoquer l'effondrement du royaume saoudien) incluent le pétrole, les intérêts russes et israéliens, et la menace posée par l'Iran. L'Égypte et les pays arabes n'ont rien à voir avec cette équation; malheureusement, le rôle majeur de l'Égypte a diminué depuis qu'elle est devenue subordonnée à la famille royale saoudienne.

2-Les États-Unis ont découvert le pétrole dans le royaume saoudien et en ont largement fait usage en échange de la protection américaine du royaume saoudien. L'alliance saoudo-américaine s'est formée depuis Roosevelt. Les banques américaines investissent des trillions de dollars américains de l'argent des membres de la famille royale saoudienne et maintiennent l’étalon-or de la monnaie saoudienne. Les États-Unis veulent accélérer l'effondrement du royaume saoudien pour confisquer des trillions de dollars américains saoudiens appartenant aux membres de la famille royale saoudienne. Les milliards de dollars américains passés en contrebande par Kaddafi en Égypte, en Afrique du Sud, dans l'UE et aux États-Unis sont maintenant confisqués. Pourtant, les biens, les possessions et les comptes bancaires à l'intérieur des États-Unis appartenant aux membres de la famille royale saoudienne ne sont pas la richesse entière; la source originale de richesse est le pétrole d'Al-Ahsa région, dont les revenus sont confisqués aux habitants chiites de cette région par Abdul-Aziz Al-Saud qui rebaptise Al-Ahsa (maintenant: la région de l'Est), située au-dessus des plus grandes réserves de pétrole le monde. Les États-Unis ne céderont jamais le pétrole d'Al-Ahsa aux Arabes chiites dont la loyauté est à leur religion (et à l'Iran, ipso facto) et pas à leur pays. Les Américains craignent que lorsque le royaume saoudien s'écroulera, l'Iran envahira Al-Ahsa. En outre, il existe d'autres problèmes complexes tels que les positions de la Russie et d'autres puissances dans le monde entier.

3- Abdul-Aziz Al-Saoud a envahi la région de Hejaz (où se trouvent la Mecque et Médine) et a contrôlé le pèlerinage pour faire de son royaume le chef des pays «musulmans». Il y a une rivalité entre la région du Nejd et la région du Hejaz qui dure depuis 13 siècles. Quand le royaume saoudien s'effondrera, que serait le sort de Hejaz? Cette question concerne tous les musulmans (ou les Muhammadiens: sunnites, chiites et soufis), car ils n'accepteraient jamais aucune interférence de la part des étrangers (et des chrétiens) dans les lieux de pèlerinage et les sites «saints» du Hejaz. Même si la fureur des Muhammadiens est trop au sujet de Jérusalem, elle est limitée parce que Jérusalem est un sujet d'intérêt religieux pour les Juifs, les Chrétiens et les Muhammadiens. Quant à la Mecque et à Médine, les puissances américaines et occidentales ne peuvent interférer dans la région du Hejaz, car cette interférence (qui sera considérée comme une «croisade») conduira - sans exagération - à des milliers d'attentats-suicides wahhabites dans les pays occidentaux et à l'intérieur des États-Unis. C'est pourquoi, lorsque le royaume saoudien s'effondre, l' interférence des délégations internationales doit assurer la sécurité et la réglementation du pèlerinage et éventuellement l'établissement d'un État indépendant au Hejaz. Cela implique l'interférence de tous les pays du monde «islamique», y compris l'Iran. La Russie ne sera jamais hors de l'image car l'influence russe s'étend à des centaines de millions de Muhammadiens en Asie centrale. Ainsi, nous affirmons ici que ce volcan est en sommeil maintenant, mais il va éclater quand le royaume saoudien s'effondre.

4- Le Yémen a beaucoup souffert à cause du royaume saoudien; Abdul-Aziz Al-Saoud a humilié le Yémen et il a interféré dans les affaires yéménites, alors qu'Ibn Salman a détruit le Yémen maintenant. Le royaume saoudien a envahi certaines régions yéménites et, dans le cadre d'accords avec Ali Abdullah Saleh, le royaume saoudien a également annexé d'autres régions frontalières. Lorsque le royaume saoudien s'effondrera, le peuple yéménite saisira l'occasion de restaurer sa terre et de se venger des membres de la famille royale saoudienne.

5- L'Iran pose maintenant un gros problème car c'est une puissance régionale très forte et c'est le leader des chiites du monde entier. Les chiites arabes forment la majorité des habitants des régions pétrolifères du golfe Persique, mais ils sont gouvernés par des familles royales sunnites wahhabites. Les États-Unis et les puissances occidentales désirent limiter l'Iran et l'empêcher d'acquérir des armes nucléaires. Ce n'est pas parce qu'ils craignent les forces militaires iraniennes, car l'Iran ne s'est jamais engagé dans des attaques militaires contre Israël et les pays occidentaux. Même les terroristes dans le monde n'incluent même pas une seule personne iranienne. La raison du désir de limiter l'Iran est de l'empêcher de predre une part du pétrole d'Arabie lorsque le royaume saoudien s'effondre. L'Iran est un État réel, ancien et profondément enraciné comme l'Égypte. Politiquement, les États dans les régions entre l'Iran et l'Égypte sont temporaires - ils seront retirés de la carte plus tard, et cela s'applique d'abord au royaume saoudien. Ainsi, les États-Unis et les puissances internationales craignent que si le royaume saoudien s'effondre prématurément, l'Iran serait le seul à bénéficier de cet événement.

 

Ceux qui convoitent la vache saoudienne quand elle sera abattue:

1- Les Américains ne sont pas les seuls à convoiter la plus grande quantité de butin après la chute de la famille royale saoudienne. C'est la question importante étudiée maintenant par toutes les parties concernées. La vache saoudienne est affaiblie et est sur le point d'être abattue: il y aura ceux qui auront la part du lion de sa viande et ceux qui auront très peu de morceaux.

2- Rappelons-nous que le Tsarat russe était très désireux de provoquer l'effondrement du califat ottoman, surnommé à l'époque l'homme malade de l'Europe. La politique du Tsarat russe était basée sur l'affaiblissement de cet homme malade de l'Europe pour hériter plus tard de ses terres en Europe centrale et protéger la race slave sous sa bannière. Ce qui protégea temporairement le califat ottoman contre la Russie fut Grande Bretagne et la France qui allongèrent la durée du califat ottoman parce que Grande Bretagne et la France désiraient obtenir - et ils obtiennent effectivement - la part du lion des terres ottomanes, alors que la Russie recevait très peu de butin quand le califat ottoman a officiellement pris fin.

 

ENFIN:

1- Lorsqu'un accord est conclu entre les États-Unis, les puissances occidentales, la Russie et l'Iran, le royaume saoudien s'effondrera en tirant une balle. L'URSS s'est effondrée sans tirer une balle; mais le royaume saoudien s'effondrera d'un coup de feu par un mercenaire de Blackwater qui pointera son arme à la tête d'Ibn Salman, ce qui amènera l'histoire à une fin heureuse.

2- Et attendez; nous attendons aussi!


The views and opinions of authors whose articles and comments are posted on this site do not necessarily reflect the views of IQC.