Search:
From the Archive
"...We Do Not Desire the Ignorants." (Holy Quran 28:55)
Sur la dépendance de M. Ibn Salman sur les mercenaires:
Fatwas Part Eighty-Five
Our Will: Cremate Our Dead Body … Why?
An advice to every Egyptian, thinking about conversion;
The Philosophy of Submission
To whom who says the Qur’an is not complete
An Appeal To The United Nations To Try
Imran Khan: Why The East Sticks To Religion
How the New Revolutions May Have Failed
Our Journey to Israel and Palestine (2)
A Wife Adamant in Hypocrisy
L'immoralité et la promiscuité des membres de la famille royale saoudienne
SOCIOLOGY OF TALIBAN
Quranic Terminology: Synonymy between the Terms "Dhan" and "Doubt" in Relation to Assumptions of Disbelievers
This Quranist Man's Problem with Prayers in his Old Age
Islam Is the Valuable Religion of Higher Values, Unlike the Vile, Lowly, Man-Made Religions of the Muhammadans
Fatwas Part One-Hundred
Atheism Is A Myth – (1) the Introductory Article
Building Churches is a recognized right in
French translation
Un Conseil pour le Président égyptien Abdel-Fattah Al-Sisi pour se débarrasser du contrôle du chef cheikh d'Al-Azhar et de ses clercs azharites d'EIIL

Un Conseil pour le Président égyptien Abdel-Fattah Al-Sisi pour se débarrasser du contrôle du chef cheikh d'Al-Azhar et de ses clercs azharites d'EIIL

 

Publié (en arabe) le 30 janvier 2017

Traduit par Ahmed Fathy

 

 

 

Tout d'abord: le chef cheikh l'institution de l'Al-Azhar, basé au Caire, est accusé d'avoir commis une haute trahison contre L'Égypte:

1- L'Égypte ne peut jamais avancer dans une vraie renaissance tout en étant surchargée par l'institution d'Al-Azhar, avec sa mentalité de terroriste wahabite fossilisée et stagnante semblable à l'EIIL (l'organisation terrorise appelée L'État islamiqueen Irak et au Levant) qui insiste pour que la plupart des Egyptiens restent immergés dans la culture du Moyen Age par la pensée terroriste azharite, avec sa fanatisme, l'obscurantisme, l'extrémisme, le fanatisme et l'arriération. Il est très clair maintenant que le chef cheikh actuel d'Al-Azhar, en dépit de son ignorance, contrôle les aspects culturels, religieux et intellectuels dans la vie égyptienne; Il est clair que ce chef cheikh vise à gagner plus de contrôle, de pouvoir et d'autorité, comme il a défié le chef de l'État égyptien, le président Al-Sisi, et comme il obtient le soutien pour l'Al-Azhar par L'Arabie sauodite, le seul pays qui est la source de  l'obscurantisme et le terrorisme dans le monde entier. Le clergé servile et obsequent d'Al-Azhar gratifient le «riche» et «généreux» régime saoudien en maintenant, en propagant et en défendant la religion maudite d'EIIL (Wahabisme) qui est instruite dans les écoles et universités en Égypte et répandu dans les médias égyptiens. C'est un crime contre les intérêts et la sécurité de notre Égypte bien-aimée qui combat le terrorisme maintenant. Cela signifie que nous pouvons accuser le chef cheikh d'Al-Azhar de commettre une haute trahison contre L'Égypte.

2- L'Arabie saoudite maintient son existence de sa domination et de son contrôle sur l'État égyptien et de la destruction de pays non-Wahabite près de L'Arabie saoudite  (par exemple, Yémen et Syrie). L'Arabie saoudite va certainement s'effondrer quand un puissant État égyptien s'opposera à lui, aussi fort que pendant l'ère du président Gamal Abdel-Nasser. Nous devons connaitre que L'Arabie saoudite est l'ennemi de L'Égypte. Les membres de la famille royale saoudienne n'oublient jamais que le tout premier état saoudien a été détruit en 1818 par l'armée égyptienne menée par Ibrahim Pacha, fils du roi égyptien à l'époque Muhammad Ali Pacha. En effet, le fondateur du troisième État saoudien actuel (L'Arabie saoudite, fondé en 1932), Abdul-Aziz Al-Saud, a pris soin d'infiltrer L'Égypte par ses agents qui ont répandu le wahabisme sous le nom de salafisme, par sociétés et organisations wahabite, comme nous l'avons expliqué en détail dans notre livre publié sur notre site Web, en anglais et en arabe, intitulé «Les mouvements d'opposition wahabite dans L'Arabie saoudite au XXe siècle». L'Arabie saoudite a été le véritable fondateur et contrôleur de l'organisation terroriste Confrérie des Frères musulmans, et son argent a aidé la Confrérie à infiltrer insidieusement à l'intérieur du sol égyptien et dans de nombreux autres pays dans le monde. L'Arabie saoudite  a contribué - directement et indirectement - à la création d'organisations terroristes wahabites dans le monde entier, y compris EIIL, Al-Qaïda et le terroriste Confrérie. Nous répétons ici le fait que L'Arabie saoudite est le véritable ennemi de L'Égypte. L'Arabie saoudite est l'axe du mal partout dans le monde entier.

3- Il est clair maintenant que le chef cheikh actuel d'Al-Azhar conspire avec L'Arabie saoudite contre L'Égypte et parce que L'Arabie saoudite est l'ennemi de L'Égypte, le chef cheikh d'Al-Azhar qui s'allie à L'Arabie saoudite est un traître qui a commis le crime d'haute trahison contre L'Égypte.

 

Deuxièmement: Al-Sisi pourrait être accusé, tôt ou tard, de haute trahison, s'il n'entreprend pas de réforme religieuse, législative, politique et éducative en Égypte:

1- Les médias égyptiens pendant la présidence d'Al-Sisi ont qualifié L'Arabie saoudite de "la grande sœur" de L'Égypte, ce qui est très insultant pour L'Égypte. En fait, de nombreux anciens magasins de vente au Caire sont plus âgés que L'Arabie saoudite. Le journal Al-Ahram a été fondé au Caire en 1875, ce qui signifie que ce journal est plus ancien que L'Arabie saoudite qui a été fondée en 1932. Comment se fait-il que L'Arabie saoudite ait été décrite dans les médias égyptiens comme ''la grande sœur" de L'Égypte?! L'Égypte a sept millénaires, c'est le plus ancien pays du monde. Que l'huile saoudienne soit maudite!

2- Al-Sisi peut gagner de la force en étant loyal seulement pour les citoyens égyptiens tout le temps. Nous proposons qu'il présente ses excuses aux Egyptiens, libère ceux innocents qui ont été injustement emprisonnés et entreprend immédiatement des réformes religieuses, législatives, politiques et éducatives. De cette façon, il peut affronter et s'opposer à L'Arabie saoudite qui va diminuer dans son rôle réellement petit, ce qui la rend à la recherche de l'aide de L'Égypte pour continuer à exister. De cette façon, L'Arabie saoudite sera «la petite sœur» de L'Égypte. L'Égypte a le droit d'obtenir la moitié des recettes pétrolières saoudiennes, parce que les prix du pétrole saoudien ont grimpé en raison du sang égyptien déversé dans la guerre de 1973 pour libérer le Sinaï de l'occupation israélienne (c'est-à-dire la guerre de Yom Kippour). C'est une honte que L'Arabie saoudite, et non l'Égypte le pays pionnier, d'être nommé comme le leader du soi-disant monde «islamique»! C'est dommage! Quelle effronterie!

3- Quand Al-Sisi gagne de la force en étant loyal seulement aux citoyens égyptiens et en introduisant la réforme souhaitée, il peut diriger et mobiliser le soi-disant monde «islamique», et il peut exiger que L'Égypte ré-contrôle à nouveau la région Al-Hejaz, où la Mecque est située, comme l'Égypte était le contrôleur de la région Al-Hejaz de la dynastie Tulunid époque (868-905 A.D.) à la fin du califat ottoman en 1924 A.D. Ainsi, L'Égypte va superviser les sites de pèlerinage au sein d'un organe international neutre qui fera Al-Hejaz un site religieux visité par tous les peuples pacifiques de toutes les confessions. Malheureusement, Al-Sisi chercherait à céder deux îles de la Mer Rouge à L'Arabi saoudite, mais il n'a pas réussi à le faire, et chercherait à se rapprocher de la «grande» sœur, comme fait par le chef cheikh d'Al-Azhar qui s'allie à L'Arabi saoudite, tout en négligeant L'Égypte.

4- Al-Sisi a encore la chance de changer et de corriger sa position face à L'Arabie saoudite afin de se faire éviter d'être accusé de haute trahison, accusation qui correspond au chef cheikh d'Al-Azhar. Après tout, la vie politique a ses changements, ses paradoxes et ses contradictions selon les intérêts changeants de tous les pays. Dans la vie politique, c'est bon de faire la bonne chose après avoir commis de nombreuses erreurs. Beaucoup de politiciens ont changé leurs positions et ont adopté des positions différentes. Ce qui est jugé impossible, c'est de trouver des ecclésiastiques en Égypte qui se reforment ou changent leurs positions, en particulier le clergé azharite, qui sont tenus de penser, mais ce sont des ignorants qui assument leurs postes injustement. Par conséquent, il ne sert à rien de s'attendre à ce que le chef  cheikh d'Al-Azhar et le clergé azharite changent pour le mieux. Cependant, il y a l'espoir que Al-Sisi, ses hommes et ses généraux militaires changeront pour le meilleur.

5- En Égypte avec ses difficultés et ses crises économique qui font l'État égyptien sur le point de s'effondrer, les égyptiens devraient sauver ce qui peut être sauvé. Ce processus de salvation paisible est tout à fait possible s'il provient du chef du régime égyptien lui-même: le président Al-Sisi. Nous sommes peut-être en désaccord avec lui sur certaines politiques et nous sommes d'accord avec lui sur certaines autres politiques qu'il a adoptées, mais nous pensons qu'il prend soin de sa sécurité personnelle, bien sûr, autant que nous nous soucions du sort de millions de citoyens égyptiens qui sont menacées par les crises économiques et par le terrorisme wahabite. Ce sont les intérêts de l'Égypte qui dictent qu'Al-Sisi doit entreprendre immédiatement des réformes religieuses, législatives, politiques et éducatives. Nous avons déjà écrit au sujet des violentes révoltes de la faim qui pourraient se produire en raison des crises économiques en Égypte. Les réformes souhaitées doivent être appliquées rapidement et elles comprennent une réforme constitutionnelle qui permet aux égyptiens de construire un État civil respectueux des droits de l'homme. Al-Sisi peut avoir un deuxième et dernier mandat présidentiel, mais après cela, lui et les généraux militaires devraient laisser le pouvoir d'Égypte en paix et le laisser à un gouvernement civil démocratiquement élu. De cette façon, Al-Sisi et les généraux militaires éviteront le sort de Kadhafi et de Saddam Hussein.

 

Troisièmement: il n'est pas difficile pour Al-Sisi de réformer Al-Azhar:

1- La réforme religieuse est la partie essentielle de toute autre réforme à venir, et cela peut se faire quand Al-Azhar est profondément réformé en premier. Bien sûr, Al-Sisi a tout le pouvoir de réformer immédiatement Al-Azhar par le Parlement égyptien et de son pouvoir exécutif en tant que président de l'Égypte, et par la domination d'Al-Sisi sur le système judiciaire et les médias égyptiens. Même en vertu des lois existantes en Égypte, Al-Sisi peut facilement réformer Al-Azhar.

2- La réforme d'Al-Azhar doit se fonder sur un principe incontesté: à savoir que l'Islam (i.e., le Coran seulement) s'adapte à toutes les époques et tous les lieux, car le Coran est le dernier message divin, ou Parole de Dieu, à toute l'humanité jusqu'à la fin des jours ou Le Jour de la Résurrection. C'est donc une grave injustice de confiner l'islam à l'ère ottomane et au Moyen Âge avec ses injustices, son obscurantisme, son retard, son extremism et son fanatisme.

3- Réformer Al-Azhar comprend les étapes ci-dessous.

3/1: Les anciens programmes des écoles primaires, préparatoires et secondaires d'Al-Azhar (y compris des sujets comme l'interprétation coranique, le fiqh, les hadiths, l'histoire, la biographie de Muhammad, la théologie, etc.) doivent être réformés immédiatement, de même que les programmes de l'Université d'Al-Azhar, En particulier les facultés / départements qui enseignent la théologie, les études «islamiques», l'histoire des «musulmans», les lois et législations sunnites de la charia et les «branches de la connaissance théologique» de la foi «islamique». Ces anciens programmes d'Al-Azhar diffusent des notions d'EIIL terroriste wahabite dans la mentalité de centaines de milliers d'étudiants qui, plus tard, enseignent dans les écoles et travaillent comme prédicateurs dans les mosquées, propagent le wahabisme sunnite d'EIIL en l'appelant à tort «islam», en Égypte and dans autres pays. Rappelons que le terroriste Dr. Omar Abdul-Rahman et l'ecclésiastique du terrorisme wahabite Dr. Al-Qaradawy sont tous deux des diplômés azharites. Ces programmes wahabite d'Al-Azhar ont pollué les programmes scolaires des matières scolaires comme l'arabe, l'histoire et la religion dans les écoles publiques non azharites. Les dirigeants religieux azharites et non-azharites propagent la religion maudite d'EIIL et contrôlent les médias et les mosquées égyptiens et beaucoup de ces dirigeants corrompus sont des terroristes salafistes et des membres du la Confrérie terroriste dont la renommée et la stature dans la culture, la politique et les médias égyptiens leur permettent de diffuser des obscurantiste pensée qui fait descendre l'Égypte le plus dans le bourbier de la honte, l'arriération et le terrorisme. Si la réforme n'est pas faite, les luttes civiles ou sectaires pourraient éclater en Égypte. Par conséquent, de tels programmes d'études azharites doivent être entièrement éliminés des écoles et des universités. Ces livres doivent être remplacés par des livres qui reflètent les valeurs élevées du Coran, tout en faisant d'Al-Azhar une organisation civile qui s'occupe des affaires islamiques et dont le rôle principal est de défendre les droits de l'homme, les droits de la citoyenneté, la liberté religieuse et d'autres valeurs comme la justice, la charité, la miséricorde et la dignité humaine. Les livres proposés qui peuvent être enseignés au lieu des programmes d'études actuels d'Al-Azhar incluent tous nos livres coranistes publiés sur notre site Web, et ils peuvent être imprimés et enseignés gratuitement par n'importe qui.

3/2: Réformer la loi Al-Azhar est une chose d'importance vitale. En effet, Al-Sisi a amendé cette loi émise par Gamal Abdel-Nasser en 1960, mais les amendements étaient très mauvais et ont causé des catastrophes, comme nous l'avons détaillé dans notre livre publié en anglais et en arabe, intitulé "Témoignage des premiers mois de la période présidentielle du président égyptien Al-Sisi". En fait, une réforme et des amendements immédiats de la loi Al-Azhar sont nécessaires et très urgents, en affirmant dans cette loi que le seul rôle d'Al-Azhar est de se concentrer sur l'élucidation des faits coraniques de l'islam, en réformant pacifiquement les «musulmans» par le Coran: le seul vrai Islam, montrant comment le Coran est la seule source qui contient les valeurs supérieures de l'islam, des valeurs qui sont approuvées par tous les êtres humains du monde, et enfin pour faire face à tous ceux qui cherchent à déformer l'islam et ternir son image, en utilisant son nom dans des ambitions politiques mondaines. Tout cela implique que tout cheikhs azharites qui gênent ou qui hésitent à appliquer de telles mesures de réforme doivent être renvoyés de leurs postes.

 

Troisièmement: comment se débarrasser des membres du clergé d'Al-Azhar et de son chef cheikh par la loi égyptienne déjà existante:

1- En plus de réformer et d'amender la loi Al-Azhar de 1960, Al-Sisi peut forcer tous les cheikhs, enseignants ou employés azharites à prendre leur retraite à l'âge de 60 ans, et il peut nommer à Al-Azhar ceux qui peuvent appliquer la réforme. Les personnes nommées peuvent être parmi les non azharites.

2- Selon le code pénal égyptien, toute personne incitant au meurtre et au massacre est incriminée comme les meurtriers et les assassins qui ont commis l'acte odieux, et ils doivent être emprisonnés. Cette punition s'applique à tous les cheikhs et prédicateurs azharites (appartenant ou non à la terroriste Confrérie ou aux cheikhs salafistes) qui incitent au meurtre et à la haine, ainsi qu'aux actes de terrorisme. Le chef cheikh d'Al-Azhar est un criminel qui incite de tels crimes parce qu'il refuse d'incriminer les terroristes d'EIIL et s'oppose catégoriquement à la réforme du discours religieux en Égypte et à la réforme des programmes scolaires azharites qui incitent au terrorisme. Par conséquent, il est un criminel qui a causé indirectement le meurtre d'Egyptiens innocents (en particulier les coptes chrétiens) à cause des opérations terroristes commises en Égypte. La même accusation peut être dirigée contre tout le clergé d'Al-Azhar et tous les cheikhs salafistes non azharites. Il est étrange que le régime d'Al-Sisi a emprisonné des jeunes innocents (et des hommes comme un chancelier qui a exposé la corruption et M. Al-Beheiry, le penseur musulman et le réformateur qui a critiqué les programmes scolaires azharites sur son émission de télévision et a été condamné pour montrer «mépris» de la religion) avec des accusations vagues et laisse le chef cheikh criminelle d'Al-Azhar jouir de l'impunité. Cette honte doit s'arrêter; sinon, un avenir sombre se profile dans l'horizon pour tous les égyptiens

3- Afin d'affronter intellectuellement, réfuter et miner la pensée salafiste et wahabite qui domine l'Égypte, Al-Sisi peut commander aux médias égyptiens de discuter de tous nos écrits coraniques qui sont publiés sur notre site Web. Qulques livres que nous avons rédigés sont les suivants: «Le pèlerinage entre l'islam et les Muhammadans», «L'esclavage: un aperçu historique fondamental», «Les mouvements d'opposition wahabite dans L'Arabie Saoudite au XXe siècle», «La religion maudite d'EIIL», «Liberté religieuse entre Islam et fanatique» «Les droits des femmes d'aspirer à la présidence de tout État islamique», «Les sept principes de la vraie charia islamique et comment les appliquer», «L'Histoire des quatre califes «juste»»,« Le Coran est suffisant », «Pénalité pour l'apostasie »,« Massacre de Karbala », «Shura islamique », «Guerre civile arabe », «Tourment de la tombe», "Livre d'Intercession", "La Doctrine d'Ibn Hanbal comme le Père du Wahabisme: Destruction de l'Irak pendant la Seconde ère Abbaside", "Le jeûne et le Ramadan", "Le Livre des Prières entre le Coran et les Muhammadans", «L'Egypte dans le Coran», «Encyclopédie du Soufisme», «Avertissement contre le mélange de la religion et de la politique», «Persécution des coptes après la conquête arabe» et «Caractéristiques de l'Égypte après la conquête arabe». En outre, il ya des milliers d'articles et fatwas concernant les sujets religieux et politiques. Tous nos écrits sont un programme complet et riche de la façon d'appliquer la réforme religieuse en Égypte que son propagation ne coûtera rien du tout et nous ne demandons aucune récompense ou de rémunération de n'importe qui pour elle. Faire nos écrits discutés dans les médias égyptiens rendra les chaînes satellite gagner plus d'argent, la propagande et les téléspectateurs. Le régime actuel pourrait «distraire» les masses de se révolter contre le (en raison de la flambée des prix) en consacrant des mois à la discussion de nos écrits coranistes. Ce qui fera les membres de la Confrérie terroriste, cheikhs salafistes, et le clergé azharite essayer durement pour défendre leur religion sunnite et leur existence, car ils craignent de faire face à Dr. Ahmed Subhy Mansour. Il est mauvais de distraire les gens de la politique et des problèmes quotidiens (économiques) en commettant des crimes dans les rues pour faire prospérer les médias et les gens se taire. Au lieu de remplir les heures de la transmission de la télévision avec des paroles inutiles, les films pornoraphes, les mythes religieux ou l'opium des masses, les bavardages, les scandales et la lutte contre les crimes terroristes tout le temps, pourquoi ne pas consacrer quelques heures à discuter coranisme, comme la solution possible, en débattant nos livres coranistes tous les jours? Les présentateurs pourraient même accueillir des cheikhs pour essayer de «réfuter» et «miner» notre livres, pourvu que nos livres et nos idées soient montrés honnêtement et avec intégrité, tout en montrant notre site Web (www.ahl-alquran.com) bien sûr pour faire vérifier nos opinions. Pourquoi ne pas interdire le pensé salafiste et Wahabite des émissions de télévision de "Nile Satellite Channels" en Égypt? En effet, le coranisme et son école de pensée sont le seul outil pour refuter et miner le salafisme / wahabisme facilement et sans frais. En effet, la religion sunnite ne peut continuer à exister que si elle est protégée par des régimes et des tas d'argent saoudiens, ainsi que des lois incriminant ceux qui le questionnent et le discutent pour les jeter en prison après les avoir accusés de mépris envers la religion. En effet, une telle accusation de montrer le mépris envers l'islam s'impose à la tête du chef cheikh d'Al-Azhar et de tout le clergé azharite. Il est temps que les cheikhs d'Al-Azhar et les prédicateurs salafistes se détournent pour toujour afin de faire place à d'autres voix qui doivent discuter et questionner tous les sujets interdits afin d'établir une vraie réforme intellectuelle et religieuse qui sauvera notre bien-aimée Égypte de l'effondrement.

 

Enfin:

1- Le clergé azhariste obscurantiste d'EIIL est effrayé en entendant le nom de Dr. Ahmed Subhy Mansour et ils jouissent de leur domination sur les médias et la vie culturelle en Égypte, ils ont donc réussi jusqu'à présent à interdire nos livres et leur nom. En permettant simplement que nos livres soient imprimés en Égypte et discutés par les médias égyptiens, cela sauvera notre bien-aimée Égypte et le monde entier du mal et de la terreur wahabite soutenus par le clergé azharite corrompu d'EIIL.

2- Après tout, nous, Dr. Ahmed Subhy Mansour, sommes un ancien professeur assistant azharite et penseur musulman libre depuis plus de 40 ans, dont les livres sur la réforme religieuse sont sans précédent dans l'histoire de l'Égypte et l'histoire des «musulmans», en termes de quantité et de qualité de nos écrits qui apportent des idées innovatrices et créatives qui nous sont attribuées dans le domaine de la réforme. Nous avons adopté une position inébranlable dans la défense de l'islam contre ceux qui l'ont déformée et terni son image. En effet, notre influence positive sur la pensée des penseurs «musulmans» d'aujourd'hui est inégalée et indéniable; rappelons-nous comment la pensée intellectuelle religieuse est restée en sommeil pendant des siècles à cause des auteurs du Moyen Âge comme Al-Bokhary, Al-Ghazaly, Al-Shafei, etc. Nous sommes fier d'être le pionnier de l'école de pensée coraniste dans le monde entier.

3- L'Égypte et son Al-Azhar ont apporté au monde une disgrâce appelée cheikh Al-Qaradawy, le théologien du terrorisme du la Confrérie terroriste qui a déshonoré l'Egypte et toute l'humanité. Cette disgrâce peut être supprimée en faisant place à un autre penseur réformiste azharite comme nous-mêmes dans les médias égyptiens.

4- Tout cela est facile à faire et disponible, seulement si Al-Sisi est prêt à faire son devoir de sauver ce qui peut être sauvé.

5- Si Al-Sisi se montre réticent à faire immédiatement la réforme requise ci-dessus, il peut payer le prix en étant accusé de haute trahison en Égypte et en dehors de l'Égypte, en étant accusé de crimes contre l'humanité devant la Cour internationale.

6- La raison pour laquelle nous affirmons ceci est la suivante: tôt ou tard, la communauté internationale se rendra compte de la responsabilité d'Al-Sisi en laissant le clergé wahabit azharite d'EIIL corrompre l'Égypte et d'autres pays dans le monde. Une fois cette réalisation réalisée, toute la richesse d'Al-Sisi et ce qu'il a acquis ne lui seront d'aucune utilité. Souvenons-nous que Kaddafi a accumulé de l'argent qui ne lui était d'aucune utilité et ne l'a jamais protégé lorsqu'il a été assassiné.


The views and opinions of authors whose articles and comments are posted on this site do not necessarily reflect the views of IQC.