QUI EN PARLE DE SES INFERIEURS N''EN A PAS:
MATIERE A REFLEXION

يحي فوزي نشاشبي في الخميس 28 فبراير 2013


 

MATIERE  A  REFLEXION

XIII

Un  bon  échange  d’idées  est  stimulant comme  le  café  noir  et,  tout  comme  lui,  il  empêche  de  dormir.

( Anne  Morrow   Lindbergh,  Solitude  face  à  la  mer ( Presses  de  la  Cité, édit.).

***

La  douceur  du foyer.

Le  chef  du  personnel  demande  au  candidat  quel  effet  cela  lui  ferait  d’être  placé  sous  les  ordres  d’une  femme.

Réponse :

- Je  me  sentirais  comme  chez moi.( A. L. ).

                                                                 ***

Un  homme  au sourire  crispé,  une  hache  à  la  main,  frappe  à  la  porte  de  son voisin :

- Je  me  charge  de  vous  la  régler,  moi,  votre  stéréo !      

( C.D. ) .

*** 

Une  femme  à  la  caisse  du  supermarché :

- A  quoi bon  acheter  des  plats  instantanés  s’il  faut  faire  vingt  minutes  de  queue  avant  de  pouvoir  les  payer  et  les  emporter ? ( R.K.).

***

Inscription  sur  un  mur,  à  l’université  de  Cambridge :

« Un  intellectuel  est  un  individu  qui  utilise  plus  de  mots  qu’il  ne lui  en  faut  pour  en  dire  plus  long  qu’il  n’en  sait. » ( Peterborpugh ,  Daily  telegraph   and  Morning  press, Londres. ) .   

***

Une  dispute  est  la  plus  longue  distance  entre  deux  points  de  vue. ( D.B.).

***

Un   grand  industriel  surmené  arrive  à  économiser  trois  heures  par  semaine  en  se  servant,  quand  il  téléphone,  d’un  truc  que lui  a  appris  une petite  fille  de  cinq  ans. Quand il a  envie de  raccrocher, il annonce tout  simplement : 

-  Moi,  je  n’ai  plus  rien  à  dire.  Et  vous ? ( D.D. ) .  

***

L’une  des  responsables  d’un  organisme  de  défense  des  consommateurs  donne  ce  conseil  aux  ménagères :

- Faites  comme  ma  mère,  quand  elle  demandait  le  prix  d’un  article   et  qu’on  lui  répondait : «  deux  pour  quinze  francs «, elle  disait :  «  Et  un  seul,  c’est  combien »   « Huit  francs. »  « En  ce  cas,  concluait-elle,  je  prendrai  l’autre. »

( P.M. ) .

***

Le  dépit  du  crédit.

Deux  amis  parlent  d’un  homme  qui  leur  devait  de  l’argent  et  qui  vient  de  mourir.  Maintenant, ils ne  pourront  plus  jamais  se faire  rembourser.

- C’est  curieux,  soupire  l’un  d’eux,  on  dit  toujours  qu’on  ne  peut  pas  emporter  son argent  dans  la  tombe.  En  tout  cas,  on  peut  bel  et  bien  emporter  celui  des  autres.( G.F.).

***

Trop  souvent,  c’est  à  notre  bénéfice  exclusif  que  nous  réclamons  la  justice.( J.T. ).

***

La  pollution  est  quelque  chose  dont  tout  le  monde  parle  et  dont tout  le  monde  s’occupe, ne  serait-ce  que  pour  y contribuer. ( C.C. ) .   

***

Qui  parle  de  ses  inférieurs  n’en  a  pas. ( proverbe  hawaiien ) .

***

L’homme  a  inventé la guerre. Il  ne  tient  qu’à  lui  d’inventer  aussi  le  règne de  la  paix  et  de  la  justice.( Norman  Cousins. ) .  

***

Les  hommes  ne  sont  pas  perfectibles, Ils  sont  amendables.

( Eric  Sevareid ) .

***

La  patience,  c’est  l’art  de se  mettre  en  colère  lentement.

( « today « , B.B.C. ) .

***

Le jour où tous les  citoyens  seront  docteurs  en  philosophie,  le  dernier  éboueur  existant  fera  fortune.( W.K.) .

***

Seul  celui  qui  reste  immobile  est  assuré  de  ne  jamais marcher  sur les  pieds  d’autrui. ( F.P.J. ).

***

 

 

 

 

 

اجمالي القراءات 4263

للمزيد يمكنك قراءة : اساسيات اهل القران
أضف تعليق
لا بد من تسجيل الدخول اولا قبل التعليق
تاريخ الانضمام : 2006-10-28
مقالات منشورة : 260
اجمالي القراءات : 2,312,069
تعليقات له : 263
تعليقات عليه : 354
بلد الميلاد : Morocco
بلد الاقامة : Morocco