Search:
From the Archive
EN QUÊT E D'UN SOURIRE
An Appeal To The United Nations To Try
Fatwas: Part Nineteen
When Will the Saudi Kingdom Collapse?
The war that can never be won
Le criminel australien et les autres terroristes entre la puissance de la faiblesse et la faiblesse de la puissance
How the US Could have avoided the Attacks on its Embassies
CONSTITUTION OF QURANISTS
Fatwas Part Fifty-Six
My testimony before the Congress Hearing about Muslim Brotherhood
They Ask You about Fayrouz
"So Remember Me, and I Will Remember You..." (Quran 2:152), Again, So That We Should Remember!
“Appointment with Education”
Imran Khan: Why The East Sticks To Religion
Attribution/Ascription in Hadith (Isnad) vs. Belief in the Quran
Fatwas Part One-Hundred
Mohamed ElBaradei hits out at west's support for repressive regimesþ
A Message of Hope and Faith
A retired Constitutional lawyer has read the entire proposed healthcar
In Condemnation Of the Extremists Campaign Against Switzerland Conce
matières a reflexion
By: - Yahia Fawzi

01)    Malheur à la nation qui  brandit mille et une croyances, mais ignore la foi.

 

02)    Il est bon de donner quand on le demande, mais il est encore mieux de donner par discernement quand on ne le demande pas.

03)    Et c’est en restant au travail que vous manifestez un véritable amour de la vie.

04)    Toute connaissance  est  vide, s’il n’y   a  pas  amour.

05)    Le  travail est l’amour rendu visible.

06)    Quelques-uns d’entre vous disent, « la joie est plus grande que la tristesse », et d’autres disent, « Non, c’est la tristesse qui est la plus grande ».

Mais je vous le dis ,elles sont inséparables.

Elles viennent ensemble, et quand l’une est assise seule  avec vous à votre  table, n’oubliez pas que l’autre est endormie sur votre lit.

07)    Vous serez vraiment libre non pas lorsque vos jours seront sans Désir ni peine.

Mais plutôt  lorsque votre vie sera enrobée de toutes ces choses et que vous vous élèverez au-dessus d’elles, nus et sans entraves.

08)    Ne dites pas, «  j’ai trouvé la vérité » mais plutôt «  j’ai trouvé une Vérité ».

09)    Et que le meilleur de vous-même soit pour votre ami.

10)    Vous parlez quand vous cessez d’être en paix avec vos  penséesEt quand vous ne pouvez habiter plus longtemps

     11)  Il y a ceux 

 

01)    Malheur à la nation qui  brandit mille et une croyances, mais

       ignore la foi.

02)    Il est bonde donner quand on le demande, mais lest encore mieux de donner par discernement quand on ne le demande pas.

03)    Et c’est en restant au travail que vous manifestez un véritable amour de la vie.

04)    Toute connaissance  est  vide, s’il n’y   a pas amour.

05)    Le  travail est l’amour rendu visible.

06)    Quelques-uns d’entre vous disent, « la joie est plus grande que la tristesse », et d’autres disent, « Non, c’est la tristesse qui est la plus grande ».

Mais je vous le dis ,elles sont inséparables.

Elles viennent ensemble, et quand l’une est assise seule  avec vous à votre  table, n’oubliez pas que l’autre est endormie sur votre lit.

07)    Vous serez vraiment libre non pas lorsque vos jours seront sans

Désir ni peine.

Mais plutôt  lorsque votre vie sera enrobée de toutes ces choses et que vous vous élèverez au-dessus d’elles, nus et sans entraves.

08)    Ne dites pas, «  j’ai trouvé la vérité » mais plutôt «  j’ai trouvé une

Vérité ».

09)    Et que le meilleur de vous-même soit pour votre ami.

10)    Vous parlez quand vous cessez d’être en paix avec vos  pensées

Et quand vous ne pouvez habiter plus longtemps la solitude de votre cœur, vous vivez sur vos lèvres, et le son qui en sort est un divertissement et un passe-temps.

     11)  Il y a ceux qui  parlent et qui, sans le savoir ni le prévoir,

            Dévoilent une vérité qu’ils ne comprennent pas eux-mêmes.

  Et il y a ceux qui ont la vérité en eux ,mais ne la mettent  pas en

  Mots.

  Dans la  poitrine de ceux-ci, l’esprit habite un silence harmonieux.

12) Car  pour  le  fruit, donner est  un  besoin, comme recevoir est un Besoin  pour la racine.

13) Mais vous qui êtes vifs et forts, veillez à ne  pas boiter devant lesInfirmes, prenant cela pour

  de la gentillesse.

14) Car  celui qui est  vraiment bon ne demande pas à celui qui est nu «  Où est ton vêtement ? » ni au sans-logis « Qu’est-il arrivé à ton Logis ? ».

15) Celui qui porte sa moralité comme son  plus beau vêtement ferait Mieux  d’aller  nu.

16 ) votre vie de chaque jour est votre temple et votre religion.

    Lorsque vous y entrez, prenez-vous tout entier avec vous.

        Prenez la charrue et la forge et le maillet et le luth

Extraite du livre de poche de Khalil Gibran « le prophète « 

 

 

 

 

.

 

 

 

 

 

 

 

.

 

 

 

 

 


The views and opinions of authors whose articles and comments are posted on this site do not necessarily reflect the views of IQC.